| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |
Colocation
St Pierre
la Réunion

Île de la Réunion Hébergement
Petite-Île Saint Pierre

Maison d'hôtes
Case Petite Île
Chez Patrick


Petite-Île
la Réunion
Port.
+262 6 93 82 53 39

Envoyer un mail


rando trek mada
google+ facebook

RandoTrek VTT
Collines des Rois
aigle royal
Alasora
Amboatany
Ambohibato
Ambohibeloma
Ambohidrabiby
Ambohidratrimo
Ambohijanaka
Ambohijoky
Ambohimalaza
Ambohimanambola
Ambohimanga
Ambohiniazy
Ambohipoloalina
Ambohitrondrana
Ambohitrontsy
Ambohitrosy

Anosimanjaka
Antsahadinta
Babay
Iharanandriana
Ilafy
Imerikasinina
Imerimanjaka
Kaloy
Merimandroso
Namehana
Soanangano
Tsinjoarivo
Collines Sacrées
MOTO VTT
location moto,vélo,vtt,raid,enduro,cross,tout terrain,4X4

vous cherchez un track

Chutes de Farahantsana
Randonnée au fil de l'eau
Randonnée au pays Antehiroka
Ampefy le tour du lac
Ampefy : la lily, Ilot vierge, le geyser
Imerintsihadino tombeau de Samuel Rakotondrabe
Plaine de la Sisaony au nord de Fénoarivo
Village princier Ambohinaorina
Village princier Mandrosohasina
Systèmes défensifs au pays merne
Rova d' Ambohitrimo
lac Mamiomby
Mahitsy en contournant le massif d' Ambohitrandriana le long de la RN 4
Merimerina aux fossés défensifs inhabituels
le Firariana
Les marais d'Ivato et de Laniera
Andrefanambohitra au lac Antsongosongo magnifique piste à flanc de collines
Ampangabe le grand huit
la plage d'Amparafara
Talata Volonondry Ambohidrabiby
Col Itremo Morondava Maintirano Tsiroanomandidy
Terres d' Andrianamboninolona
Tana l'envers du décor
Ambohitraina Ifandro
Digues Sisaony, Ikopa
Ivato: Ambatoharanana
Ivato: Fiakarana
Ivato: lac Antsongosongo
Ivato Massif du Mangabe
Ivato Ambohimanga
Ivato Croc Farm
Andringitra nord Mahitsy
Andringitra Ambohimanga
Tour du massif Andringitra
Ivato Amboniloha
Ivato Ambohitrontsy
Lac Ampefy Faratsiho
Ankaratra 2643 m
Tsiroanomandidy
Ankadinandriana
Rive gauche de l'Ikopa
Rive droite de l'Ikopa
Ambatomanjakabe
Antongona
circuits

Isoraka, là où l'on peut enfin souffler

Passé l'effervescence du quartier administratif et commercial d'Antaninarenina, vous pouvez souffler enfin. «Isorakaka» ou «Isokaka», voilà d'où vient le nom du quartier situé au nord-ouest du lac Anosy. «Essoufflé» est la traduction en vieux malgache qui se rapproche le plus du verbe attribué au roi Razakatsitakatrandriana. Selon la petite histoire, l'éminent personnage aux neuf syllabes fut détrôné il y a plus de trois siècles. Essoufflé, il s'arrêta à un endroit que l'on s'accorda à appeler «Isoraka», en mémoire à sa couardise.

On trouve les premières fondations du quartier dans un soubassement au nord d'Anosy. On doit l'émergence de ce qui semblait encore n'être qu'un village, grâce au docteur Villette qui fit construire une maternité, inaugurée en 1901. Saints de corps... Pour ce qui est de l'esprit, Protestants et Catholiques se partagent aujourd'hui encore les lieux. La mission luthérienne norvégienne se trouve à l'Ouest, alors qu'en remontant la rue Gabriel Ramanantsoa, l'école Saint Joseph de Cluny fait face à l'église d'Ambatonilita. Après une première construction en 1987, l'édifice catholique, sous le patronage de Saint Vincent de Paul, fut reconstruit en 1942.

Mais le quartier n'a pas toujours connu la quiétude qui attire aujourd'hui bon nombre de sexagénaires. L'administration coloniale avait trouvé les lieux propices à l'implantation d'une poudrerie, dirigée par Cameron. Quelle ne fut sa déception quand son activité partit en fumée ? Horreur aussi pour le roi Radama qui perdit, dans l'explosion, son fils Ravarika. Triste sort pour ce dernier qui avait été envoyé en Angleterre pour en savoir plus sur la poudre qui, plus tard, le tuera.

Plus de 3000 âmes dans le fokontany
Aujourd'hui, l'âme du quartier est gardée par la doyenne Dorothée Rasoazanany. Du haut de ses 89 ans, elle est l'une des quelque sept cents habitants du secteur d'Isoraka stricto sensu. Bien que son âge la démarque de ses voisins, la classe la plus représentée est néanmoins celle des 55-60 ans. Cela explique peut-être l'opulence et la quiétude des lieux, quelques fois troublées par des veilleurs venus se rassasier en plein cœur de la ville.

Les promeneurs pensent rarement à faire un détour dans ces rues qui semblent avoir été tracées à la règle. L'affluente rue Gabriel Ramanantsoa avale les voitures à Antaninarenina pour ne les recracher qu'en contrebas, à Isotry ou à Antsahavola. Mais si, comme le roi Razakatsitakatrandriana, vous êtes essoufflé, glanez dans la galerie Yerden, riche de ses 10.000 sculptures, tableaux et autres trésors de la culture malgache. Ou alors demandez au propriétaire des lieux, Fabien Corbou, de vous ouvrir les portes de son autre magasin, le Comptoir malgache de promotion du livre (Cmpl). La librairie universitaire fait figure d'exemple avec sa longue expérience - 32 ans - mais surtout pour les 6.000 titres référencés. Voilà un endroit à l'abri des klaxons, pour dévorer les livres en attendant de se mettre quelque chose sous la dent.

Quartier du musée
La discrète villa, confinée dans la rue de la Réunion, héberge en un seul lieu l'Institut de civilisation et le musée d'art et d'archéologie. Rattaché à la faculté, ce pôle culturel réunit une douzaine de chercheurs en anthropologie, géographie et géologie. Les universitaires mettent en commun leurs connaissances pour assurer la défense du patrimoine culturel et la restauration des sites historiques. Grâce au dynamisme du directeur Jean-Aimé Rakotoarisoa, l'Institut de civilisation s'ouvre régulièrement au public, en proposant des conférences. 3.000 ouvrages et 1.500 illustrations (photographies et cartes) peuvent être consultés tous les jours de la semaine.

Le bâtiment, qui était jusqu'en 1970 une maternité, est surtout connu des Tananariviens pour être un des rares musées situés au coeur de la ville. En effet, le musée d'art et d'archéologie a une large collection d'objets ethnographiques et archéologiques. Les ustensiles de cuisine, bijoux, lamba, objets funéraires, côtoient les tessons de poterie usés par le temps. En tout, ce ne sont pas moins de 2.000 objets ethnographiques et 3 tonnes de vestiges archéologiques qui donnent une vision d'ensemble des mœurs et des coutumes de l'île.

Quartier cunilaire
Petites cantines, restaurants feutrés et «gargotes rapides». Le parcours culinaire commence au petit matin avec les effluves de café de Rabenaivo. Secondé par son fils Hery qui attrape avec délicatesse les beignets encore tous frais, il voit passer les affamés qui ont bien du mal à faire leur choix entre cuisine locale, réunionnaise, périgourdine ou chinoise. Un vrai festin «isorakien» !
http://www.les-nouvelles.com/default.php?file=enquete&mode=detail&id=142
Enquête du 7 mars 2005

Le Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka
Sur la gauche de l’avenue Victoire Rasoamanarivo, quand on descend d’Antaninarenina vers Isotry, on ne peut manquer le tombeau du Premier ministre Rainiharo et des membres de sa famille, ses fils Rainivoninahitriniony et Rainilaiarivony Premier ministre des trois dernières reines malgaches, 33 corps, dont les dépouilles mortelles de Raharo Premier ministre de Radama II

Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka
En 1846, Rainiharo, Premier ministre de la reine Ranavalona I, demanda à Jean Laborde de lui construire sa sépulture. Rien d'exceptionnel, si ce n'est que l'architecte osa braver les interdits de l'époque. C'est un imposant monument funéraire, à l'image du pouvoir des Premiers Ministres qui dirigèrent le pays à la fin du XIXe siècle de Rainiharo 1835 -1852, à Rainilaiarivony 1864 -1895
Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka
Premier monument en pierre de taille de la ville, construit par Laborde en 1846-1854, ce mausolée emprunte certains de ses traits à l’architecture indienne Flanqué de deux hautes stèles aux allures de stupas, il dessine un carré de 25 mètre de côté entouré d’un péristyle à arcades
Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka
.La terrasse supérieure, festonnée d’une balustrade
photo d'époque le Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka
Le mausolée, photo d'époque bien avant l'urbanisation et desservie par un large escalier, supporte une seconde colonnade quadrangulaire. De lourdes portes en bronze ferment les deux chambres funéraires.

Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka

Tombeau du Premier Ministre Rainiharo 1835-1852 quartier d'Isoraka
Ce monument classé en 1913, reste un lieu de culte.
Aujourd'hui, le tombeau ne sert plus aux exhumations, mais permet au quartier d'Isoraka d'être mentionné dans les livres d'Histoire.
Rainilaiarivony, premier ministre
Rainilaiarivony, premier ministre

Rainilaiarivony, premier ministre pendant 31 ans (1864 -1895). Hova originaire d’Ilafy, il appartenait à l’une de ces familles d’Avaradrano proches du Grand Roi Andrianampoinimerina. Ses grands-pères Hagamainty et Andriantsilavo avaient déjà été les conseillers intimes de ce dernier.
Son père Rainiharo, était le Premier ministre de Ranavalona 1ère, et son frère Rainivoninahitriniony, le Premier ministre de Radama II (1861-1863) et des premiers jours de règne de Rasoherina (1863-1864).
Rainilaiarivony à travers les trois règnes de Rasoherina, Ranavalona II et Ranavalona III, se fera remarqué par son redoutable autocratie et son ambition, caractère qu’il avait dès son très jeune âge. C’était également un homme très remarquable par sa droiture en affaire d’où son surnom « Radilifera » qui venait de « the man who deals fair ».
Malgré sa détermination et ses efforts , il ne réussira qu’à que retarder la montée des troupes françaises à Antananarivo le 30 septembre 1895. L’annexion de Madagascar est déclaré le 6 août 1896 peu de temps après son décès en Alger le 17 juillet 1896.
Les auteurs G-S. Chapus et G. Mondain ont consacré une monographie sur le premier ministre Rainilaiarivony intitulée "Rainilaiarivony, un homme d’Etat malgache". Cet ouvrage fait partie des archives de la Bibliothèque universitaire. Cote de l’ouvrage : UTBUFL 4051.
Homentsoa Lalaina
http://www.fonds-grandidier.mg/det_note.php3?id_article=31

Rainilaiarivony a eu de sa femme Rasoanalina (sa cousine) 19 enfants dont 11 garçons et 8 filles.
voir aussi En plein quartier d'Ankadifotsy, à Antananarivo, se trouve un très beau tombeau, celui de Rainimboay. Rainimboay est un officier au service du Premier ministre Rainilaiarivony 1864-1895 sous la reine Rasoherina.

Tombeaux Doany
Quartiers d'Antananarivo
Imerinkasina
Andriamambavola personnage fort célèbre
Doany Ambohidroa
Doany Ambatondradama
Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
Doany Andranoro:elle se noya par amour
Mananjara Mahitsy
Rova d'Andriambola
Ambatomanga
Ambatoharanana
Ambatomanoina
Ambohitrimanjaka
Ambonivohitra
Anosivato

Ambohitahara
il ne faut jurer de rien

Andriantany
le village des Rois

Ankadimanga
Ankazomalaza
Ankosy village fortifié
Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
Tsiafatampo
un tombeau stylisé
Lieux célèbres
Photos
Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright manoirrouge.com
Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
régions
Photos
Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, madagascar photos, RandoTrek VTT madagascar, RandoTrek VTT île de la réunion, Télécharger track pour GPS, Télécharger descentes VTT Maïdo la Réunion, Télécharger circuits Île de la Réunion, Télécharger circuits France, voyage île madagascar, carte madagascar, couleur enfants madagascar,

    madatana 2018 Haut de page