| Royaume de Madagascar, peuplement, dynastie Imerina, us et coutumes | Généalogie | Tous les articles : Culture et Anecdotes |
Hôtel restaurant
Hôtel restaurant
Manoir rouge
Chez Patrick
Lot K IV 023
Ivato aéroport
Antananarivo 101

MADAGASCAR
Port.+261 32 05 260 97
Port.+261 32 40 260 97
Envoyer un mail
  • Hôtel info contact
  • Tarif photos chambres
  • Plan d'accés
  • Réservation
  • 1 THB azafady
  • Vue aérienne Ivato
  • Qui suis je?
  • BLOG du Manoir
  • Vidéos streaming
  • location appartements
  • Manoir rouge
    MOTO VTT
    location moto,vélo,vtt,raid,enduro,cross,tout terrain,4X4

    vous recherchez un circuit moto VTT ou simplement une ballade
    téléchargements
    des circuits
    track et waypoints


    circuits
    Photos
    Galerie photos, portrait d'une paysanne de Ampefy (copyright Hotel Manoir rouge Ivato)
    Anakao Antalaha Cap-Est Antsirabé Fort-Dauphin Ihosy Isalo Manakara Mananara Morondava Nosy-Be Ste-Marie Tuléar
    régions
    Photos
    Tuning malgache,malagache
  • animal
  • arbre
  • bateau
  • borne kilométrique
  • coquillage
  • coucher de soleil
  • fleuve
  • portraits
  • maison
  • métier
  • paysage
  • personnage
  • phénomène météo
  • plage
  • route
  • tombeau
  • transport
  • thème

    Journal Express de Pela Ravalitera

    Après un court séjour dans la région de Miandrivazo, J.C. Hébert réunit les «Simples notes sur les Vazimba du Betririry» qu'il met au propre en 1962. Le chercheur y témoigne d'une grande prudence en insistant sur le fait «que ce sont des traditions qui indiquent Ambohimanga comme lieu d'origine des populations questionnées».
    Ces «Notes» invitent les lecteurs à se poser une question : «Ces personnes se disent des descendnats des Vazimba venus des Hauts-plateaux, mais peut-être ne se donnent-elles une telle origine que parce qu'on les leur a dit», comme ce fut le cas avec les Betsimisaraka du Sud.
    Les traditions relatives aux origines, certaines coutumes et non des moindres, le langage distinguent les Betsimisaraka du Sud de ceux du Nord. Les premiers ne sont pas, en réalité, des Betsimisaraka, cette dénomination n'ayant été créée que pour désigner la réunion d'un certain nombre de tribus de la côte Nord-Est. Depuis la création d'une province betsimisaraka par la monarchie merina, formée par l'ensemble des territoires que Jean René a contribué à placer sous l'autorité de Radama 1°, et depuis les travaux des ethnographes orientés par cette création, l'administration a pris l'habitude de considérer les populations de la région Mahanoro-Nosy Varika comme Betsimisaraka. Et les intéressés ont pris l'habitude d'être considérés comme tels.
    Les Vazimba du Betsiriry semblent être dans ce cas. La région a constitué une zone de refuge pour des populations venus des Plateaux. Selon Hébert, il y a sans doute eu des Vazimba, mais il n'y a pas eu qu'eux.
    Au XIXe siècle, il a en effet existé un mouvement d'émigration vers l'Ouest de gens fuyant le renforcement de l'autorité royale et cherchant à se soustraire aux impôts, corvées, service militaire, en franchissant la bordure occidentale des Hautes-terres. «Au début de ce siècle, ce fut même la principale directive donnée aux petits postes militaires merina qui s'échelonnaient dans cette région, que d'interdire le passage des transfuges».
    Néanmoins, la population Vazimba n'est nullement négligeable dans la plaine allongée de Miandrivazo à Ankavandra, et surtout au-delà en direction de Soaloka. Sous la colonisation, le canton de Miandrivazo est le seul à tenir des statistiques démographiques où les Vazimba sont distincts et non englobés dans le groupe sakalava.
    Au début de l'Indépendance pourtant, les Vazimba de l'Ouest se considèrent comme un clan sakalava. Et même ceux du Betsiriry, installés dans la zone frontalière entre Sakalava et Merina, se disent sakalava, alors qu'ils aiment à rappeler que leurs ancêtres habitaient jadis à Antananarivo ou Ambohimanga. Ils gardent une certaine rancœur contre les Merina, qui les ont chassés de leur terre ancestrale, et ils ont perdu tout contact avec le pays de leurs aïeux.
    Certaines traditions «dont on n'est pas sûr qu'elles ne soient pas récentes et inspirées d'immigrés merina» indiquent leur lieu d'origine Ambohimanga qu'Andrianampoinimerina aurait ravi à leurs ancêtres. Une autre affirme que leurs ancêtres venait de Malakialy, région qu'ils situaient sur les Hauts-plateaux, mais que de riches gisements de béryllium ont fait connaître plus tard. Elle se trouve au sud du Betsiriry. Une troisième rapporte le nom d'un certain Rangoromana, un ancêtre qui aurait amené les premiers bœufs dans le pays et dont la trace se retrouve à l'Est, sur les bords du lac Itasy.
    Concernant leurs rapports houleux avec les Ambaniandro (Merina), les Vazimba du Betsiriry disent que, jadis, à l'arrivée des Merina, ceux-ci leur ont demandé de leur procurer du riz pour le cultiver. Les Vazimba leur ont fourni du riz blanc (vary fotsy) et les Ambaniandro les ont fait cuire avant de les semer. Aucune pousse de terre n'est sortie de terre et pour cause... Il en a été de même pour le gingembre. Se sentant dupés, les Ambaniandro se sont mis en guerre contre les Vazimba.
    La version merina raconte tout le contraire : ce sont les Vazimba qui n'ont pas su planter le riz et en ont voulu aux Ambaniandro. Ceux-ci les ont chassés avec des sagaies à pointe de fer, alors qu'ils ne connaissaient que les sagaies à pointe d'argile cuite (tany manga).
    Les Betsileo les accueillent avec de meilleurs sentiments et ils deviennent alliés à plaisanterie.

    A chaque habitat des Vazimba

    Les Vazimba se divisent eux-mêmes suivant leur habitat. Les «Vazimba andrano», ceux qui savent nager, sont les descendnats d'Olomà, dont on ignore les lieux de sépulture. Les «Vazimba antety», ceux de la terre ferme, qui sont les plus nombreux, résident dans la vallée du Betsiriry. Les «Vazimba antsingy», ceux des Tsingy du Bemaraha, plus connus sous le nom de Bôsy ou Beosy, vivaient dans des grottes et mangeaient les produits de la forêt.
    Les Vezo seraient également des Vazimba, restés au bord de la mer. Et même les Betsileo et certains Merina seraient des métis de Vazimba et d'Ambaniandro.
    Les traditions rapportent que les «Tompon-tany» (maîtres de la terre, natifs) de la région d'Ankavandra sont Ramboamana, une femme, et Ramboabesofy, un homme. Le couple aurait eu deux fils, Rangoromana et Zafihisoky, qui auraient amené les premiers bœufs dans le pays. Les propriétaires de bœufs avaient à leur service des bouviers, dont l'occupation favorite aurait été la chasse aux sangliers, les «tompo-dambo».
    Les premiers ancêtres, dont les lieux de sépulture sont connus, sont Ndrenavoavo, le premier à avoir descendu le fleuve Manambolo en franchissant les gorges célèbres, et sa sœur Pelamana. Ils sont enterrés à Tsirendresaka dans la forêt proche de Tsiandro. Leur tombeau est vénéré de tous les Vazimba du Betsiriry, mais on ne tue jamais de bœufs, jadis ignorés de leurs ancêtres, pour leur rendre hommage.

    voir aussi les articles
    Vazimba mythe ou réalité?
    Antehiroka et Royauté Vazimba
    Les Bezanozano, une des premières souches des Vazimba
    En Imerina, des vazimba aux Andriana

    Collines des Rois
    Alasora
    Amboatany
    Ambohibato
    Ambohibeloma
    Ambohidrabiby
    Ambohidratrimo
    Ambohijanaka
    Ambohijoky
    Ambohimalaza
    Ambohimanambola
    Ambohimanga
    Ambohiniazy
    Ambohipoloalina
    Ambohitrondrana
    Ambohitrontsy
    Ambohitrosy

    Anosimanjaka
    Antsahadinta
    Babay
    Iharanandriana
    Ilafy
    Imerikasinina
    Imerimanjaka
    Kaloy
    Merimandroso
    Namehana
    Soanangano
    Tsinjoarivo
    Collines Sacrées
    Tombeaux Doany
    Quartiers d'Antananarivo
    Andriamambavola personnage fort célèbre
    Doany Ambohidroa
    Doany Ambatondradama
    Doany Ambohitriniarivo: haut lieu de pélerinage
    Doany Andranoro:elle se noya par amour
    Mananjara Mahitsy
    Rova d'Andriambola
    Ambatomanga
    Ambatoharanana
    Ambatomanoina
    Ambohitrimanjaka
    Ambonivohitra
    Anosivato

    Ambohitahara
    il ne faut jurer de rien

    Ankadimanga
    Ankazomalaza
    Ankosy village fortifié
    Anosisoa tombeau d'Andriambodilova
    Les natifs de Fiakarana sont de teint clair
    Tsiafatampo
    un tombeau stylisé
    Lieux célèbres
    Partenaires
    Location moto
    Hôtels
    Immobilier Location
    Environ d'Antananarivo centre du village Ivato, dans une propriété privée sécurisée, parking, gardien, trés joli jardin, location meublée appartements, studios
    à la semaine, au mois
    Toutes charges comprises
    Association
    Madasso oeuvre à la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia
    Peinture Exposition
    Jean Ony artiste de talent qui a toujours refusé de se laisser enfermer dans un style ou de se laisser coller une étiquette
    Sylvain Razafindrainibe l' excellence dans tout son art
    Romain Rakotoarimanana inspiré par les bandes dessinés dés son plus jeune âge

    GALERIE. EXPO.VENTE


    Evénements
    L'Investiture du maire d'Ivato Mr Rakotoarimanana Josefa
    Mariage à Mada Jean Louis et Nicole
    république de madagascar, histoire de madagascar, peuplement de madagascar, association madagascar, hôtel madagascar, location madagascar, madagascar photos, découverte madagascar, madagascar antananarivo, madagascar hébergement, île madagascar vacances, voyage île madagascar, séjours madagascar, carte madagascar, réserver voyage madagascar, location chambre madagascar, couleur enfants madagascar, vidéos madagascar, location appartements, location studio, échange de maison

    madatana 2014 Haut de page